Le Rochelais Philippin bouge de son QG à Alabang et part à la découverte des Philippines, ou du moins une de ses îles : Bohol ! C’est en effet mon plan pour ce week-end du 8 mai  (3 jours faut en profiter !). Histoire d’être précis et de bien tout vous raconter, je segmenterai cette aventure en 3 billets; voici la première partie de mes péripéties à Bohol ! Go !

Lever à 5h, je sais c’est tôt mais c’est comme ça… l’avion n’attend pas ! Car oui pour cette escapade philippaine, je prends l’avions, un vol interne d’une durée d’1h20; départ de Manille, arrivée : Tagbilaran, la plus grosse ville de l’île. L’avion part à 9h, en incluant les 2h de présence recommandée à l’aéroport et l’heure de transport en taxi et l’heure pour préparer le sac; le compte y est : 5 heures tappantes, mazette ! terrorist.ico

C’est partit, première étape après le lever, appeler la station de taxis pour qu’on viennent me chercher. Ici c’est soit le taxi, soit le Jeepnet (voir ici), soit le trycycle (un mobilette accrochée à un sidecar).  Après 40mn de trajet et 500 pesos, me voilà à l’aéroport… enfin presque. Je me rends compte 3min après être descendu que le taxi m’a déposé au mauvais terminal : gReAt ! shower.ico Ni une ni deux je remonte dans un autre qui me conduit en 10mn au bon terminal (le Domestic Terminal, rien à voir avec Roissy CDG rassurez vous, on garde l’avantage à ce niveau happy.ico  ), bref j’y suis … avec 2h d’avance ! Je m’enregistre au guichet, ils ne me demandent même pas mon passeport (que je n’avais pas car visa en cour de renouvellement au bureau de l’immigration), je passe différents checks, et me voilà à attendre dans la salle d’embarquement (… super, si j’avais su mon réveil aurait été ravi de me réveillé 1h plus tard. Bref.), l’avion arrive, je monte à bord, il fait beau, c’est partit ! Bohol me voilà !

250px-ph_locator_map_bohol1

Bohol est une île de 3 864 km² au centre de l’archipel des Philippines, l’île est souvent mis en avant par l’office de tourisme des Philippines pour ses Chocolate Hill, une bizzarerie géologique que j’aurai l’occasion d’évoquer plus tard.

Arrivée à Tagbilaran à 10h20, il fait un super temps :  soleil et ciel bleu;  une bonne chose quand on sait qu’il a plus sur Alabang pendant toute la semaine, quasiment sans interruption ! Youpi, le WE s’annonce bien. soleil.ico Vous pouvez le voir sur les photos, c’est un aéroport local, mention spécial au tapis à bagages qui m’a fait sourire smile.ico Un philippin m’a vu prendre la photo et n’avait pas trop l’air de comprendre pourquoi je prenais une photo de ce tapis à bagages grin.ico A peine sorti de l’aéroport que mon look de touriste blanc à lunette de soleil provoque instantanément une masse de chauffeurs de taxi qui me demandent où je vais … Ha oui car je ne vous ai pas dit, quand je pars en touriste c’est vraiment en touriste, j’avais rien prévu (rien réservé non plus, malgré le fait que nous sommes dans la période des grandes vacances aux Philippines et que la majeure partie des resorts et hôtels sont pleins angel.ico ; mais bon, on est touriste ou on ne l’est pas ! wink.ico ) Donc forcément, quand on m’a demandé où j’allais, j’étais assez perplexe… Un chauffeur me propose d’aller à Panglao, j’en avais aussi entendu parlé, apparemment c’est le coin touristique de Bohol où se concentrent beaucoup d’hôtels. Allez let’s go; on verra bien ! Après un trajet d’une 30aine de minute à travers une île magnifique  : Palmiers, bananiers, bambous en pagaille; c’est vert, très vert, si dépaysant ! La beauté de la nature contraste avec la pauvreté des habitants : des abrits de misère, en bois et en taule, des enfants qui jouent avec quasi rien; ça remet les idées en place.

Arrivée à un resort, que le chauffeur me présente directement : on arrive les pieds dans l’eau, une plage superbe, un bleu à couper le souffle; c’est magnifique. Premier essai : complet, tant pis, on va voir l’autre établissement, à 100 mètres, il reste une chambre mais que pour une nuit : okay je prends. Et je pars m’installer avant d’aller admirer la plage en grignottant 3 brochettes et en sirottant une coco  : quelle merveille.   pardon.ico

Après ce mini repas, let go to short of bain et bamos ala playa; un sable super blanc, une eau aussi claire et chaude : great ! Dans l’eau on distingue de méga étoile de mer, y en a vraiment beaucoup; je distingue aussi … des oursins w00t.ico Trop tard je crois que j’en ai 2-3 pics dans le pieds shower.ico ça va c’est pas grave, ça se retire rapidement. Je sors les lunettes et commence à regarder ce que je vois sous la surface… mouais pas probant, le sable blanc laisse bientôt place à un parterre d’algues, pas une trace de poisson, ou peut-être 2-3. Bref je laisse tomber le snorkeling (admiration des fonds depuis la sorface avec masque + tuba) pour la baignade, la planche, le crawl, je nage quoi.

Après 10-15min, quelqu’un m’interpelle, un Philippin qui fait la planche pas très loin et que je n’avais pas vu; on discute, pendant un bon bout de temps, je lui explique que Bohol je connais pas, ça tombe bien il habite ici, il connait l’île comme sa poche. Marcus (c’est son nom) me propose alors de me servir de guide pour le lendemain et le surlendemain, il a une moto « no need to pay, just the fuel » : à la bonne heure ! Rendez vous est pris le lendemain à 10h.

Il est 16h30-17h, et vois des kayaks sur le bord de la plage : allezzz laughing.ico ça ne se refuse pas de longer une plage de rêve en kayak, je remarque alors, à 15-20m de la plage des coraux superbes; mazette faudra que je vienne voir cela de plus prêt demain avec les lunettes ! La nuit tombe, je rentre à la plage et m’installe à une table du grill du coin pour déguster un poulpe grillé au barbeuc accompagné d’un fruit-shake glacé au leechy… dur le stage !

La suite demain les amis ! Des rebondissements à venir ! Ciao yn.ico

Ps : plus de vidéos en cliquant ici. J’attends vos impressions et vos commentaires ! wink.ico