Désolé, j’ai mis le temps pour le pondre ce billet :p Il relate mon WE du 17 au 19 juillet 09.

A peine le temps de revenir de Hong Kong et me revoilà, dès le lendemain 13h, dans le taxi pour l’aéroport. Pas de destination internationale mais une île des Philippines : Palawan. Le nom ne vous dit peut-être rien, mais je peux vous rafraichir la mémoire en vous disant que c’est une île qui a servi de lieu de tournage à l’émission Kho Lanta (édition 2006 ou 2007, je ne sais plus); bref un petit bout de paradis impitoyable niak niak niak !

Détail qui va modeler mes 2 jours sur l’île : je vais rencontrer un français dès l’atterrissage de l’avion; entre possesseurs de Petit Futé en français, on se remarque facilement entre compatriotes :p. Point intéressant, il n’a pas de programme établi, ça tombe bien moi non plus ! Disons que je sais que je vais rester sur Puerto Princessa (la plus grosse bourgade de l’île) et rayonner aux alentours.
Le programme attendra, pour le moment, la priorité est à la recherche d’un lit douillé pour la nuit, et la recherche se fait à 2. Mon acolyte français a en effet pris un aller simple pour les Philippines et pense rester 1 mois sur Palawan, un vrai routard cool.ico Nous trouvons un hôtel sympatique (avec jardin intérieur et restaurant) et une chambre très correcte (pour 8€ la nuit (à diviser par 2 de surcroit…), je décide de rester là mes 2 nuits); l’hôtel m’indique par ailleurs que des circuits touristiques sont organisés tous les jours et comprennent : transport en van (8-10 passagers), pick-up et retour à l’hôtel, le repas, le guide, le coût des entrées et éventuels transports en bateau; bref la totale. N’ayant que 2 jours sur place et souhaitant bien sûr voir un maximum de choses, c’est l’option qui me semble la plus judicieuse : déconnexion du cerveau et ouverture des yeux, le Rochelais Philippin sait faire la feignasse quand cela est nécessaire happy.ico Le programme du lendemain est alors fait : départ à 7h30 pour l’Underground River, un site géologique pas banal en compétition pour le classement des 7 merveilles de la Nature (concours dispo à cette adresse : http://www.vote7.com/n7w).

En attendant nous partons en vadrouille nocturne avec mon acolyte, à la découverte de Puerto Princessa. Heyy, c’est vivant le soir, les magasins ferment peu à peu mais ça n’empêchent pas les petits commerçants ambulants et autres stands de s’implanter sur les trottoirs et bords de route, l’ambiance est très bonne, il fait beau c’est agréable smile.ico Nous rentrons dans un marché couvert, hmmm l’odeur… en tout cas les produits (fruits, légumes, poissons, viandes, … ) ont vraiment l’air frais et de qualité, même si les conditions d’hygiènes sont parfois assez rebutantes pour nous.
A la sortie du marché nous tombons sur une divers magasins, dont le « castorama » du coin, comprenez par là une cabanne en bois vendant des bambous de construction =) A noter également que la route est saturée de tricycles (moyen de transport prédominant de la ville), je vous raconte pas la pollution c’est à tomber, ça prend à la gorge :/ (suite à ça j’ai eut une irritation de la gorge pendant 1 semaine, c’est pour vous dire…).
Retour à l’hôtel vers 22h après avoir diné dans un resto plutôt agréable et aux serveurs très sympatiques wink.ico

Le lendemain c’est donc départ de l’hôtel à 7h30 puis départ pour Sabang en van, à 80km de Puerto Princessa. L’attraction de la journée est bien sûr l’Underground River (auparavant aussi appelé St Paul River), en plein coeur d’un parc naturel. Mais avant d’aller visiter cette rivière souterraine, nous nous arrêtons sur une plage où nous prenons notre déjeuner : poulet, thon et porc au barbecue accompagnés de riz et quelques légumes non identifiés : excellent, vraiment très très bon, et avoir comme vue une plage paradisiaque, forcément ça a été un très bon moment.

L’Underground River est à une dizaine de minutes en bateau depuis la plage. La visite se fait en bateau de 8 personnes, le guide rame à l’arrière, le passager à l’avant du bateau éclaire ce que lui dit d’éclairer le guide (lampe branchée sur une baterie de voiture :D). Visite très sympa, d’une 40aine de minutes. Stalactites et stalagmites sont évidemments de la partie, tout comme les chauves-souris (plusieurs dizaines de milliers ont trouvé refuge dans ce repère) accrochées au plafond : « si vous regardez en l’air, fermez la bouche »; …on nous l’a pas mal répété laughing.ico laughing.ico L’obscurité ne m’a pas permis de prendre de photos en intérieur; certaines salles étaient très grandes et les plafonds pouvaient se percher à plus de 60 mètres.

Underground River, Sabang, Puerto Princessa

Underground River, Sabang, Puerto Princessa

Après cette obscure visite, nous reprenons le bateau en sens inverse, idem pour le van, et après une bonne heure de route, nous revoilà revenus à Puerto Princessa où chacun se fait déposer tour à tour à son hôtel. IL est à peu prêt 17h, la bonne heure pour partir en vadrouille au travers les rues de Puerto Princessa; dîner dans un fast food oriental : Chowking, qui en fait est une chaine de restauration rapide néée aux Philippines (cf ici pour plus d’info : http://en.wikipedia.org/wiki/Chowking). On s’est aussi arrêté dans une sorte de petite boulangerie de rue, où étaient proposés des dizaines de petits gâteaux de toutes sortes : gnaaaaa, comment je me suis lâché ! Et en plus, ça nous coutait rien (genre 0,50€ les 7-8 gâteaux…) comment résister, j’avais quasiment pas mangé de pâtisseries depuis 3 mois, comprenez moi angel.ico Un délice pour les papilles ! chinois.ico

Photos de la journée :

Le lendemain, c’est le même concept, mais cette fois on part en exploration de la Honda Bay, faire de l’Island Hopping comme ils disent ici, comprenez balade en bateau à la découverte des îles, baignade et far-niente sur la playa (arf trop dur !). Au programme nous allons faire escale sur 2 îles : Snake Island et Pandan Island. Nous embarquons donc à bord d’un grand bateau puis nous déposons notre guide sur une première île pour qu’il « nous prépare notre repas », nous partons ensuite pour Snake Island qui est en fait un très grand banc de sable, bordé par de la mangrove, c’est vraiment superbe; avec mon compatriote français, nous nous éloignons du groupe pour faire du snorkeling, comprenez observer la vie sous-marine au masque + tuba. Après être tombés sur quelques spots plutôt décevants, nous arrivons dans une zone magnifique où coraux et poiskaïs multicolores ont élu domicile. Whoaw c’est superbe, ce coin me rappelle beaucoup ma plongée à Bohol (cf ce billet), franchement, faites de la plongée un jour ou l’autre, c’est une expérience hallucinante qu’on est pas prêt d’oublier, croyez moi.
Lorsque nous arrivons sur l’autre île nous pouvons aussi snorkeler; les fonds sont moins jolis, mais cette fois j’ai des bouts de pain pour nourrir les poissons… olalalala, truc de fou ça aussi. Il suffit de lacher quelques miettes seulement pour voir rappliquer des dizaines de poissons multicolores qui viennent quasiment me manger dans les mains : WhOaW ! Et vous n’en avez pas seulement devant vous, y en a tout autour de vous ! Je suis littéralement encerclé de poissons happy.ico ! Of course je n’ai pas de photos, mais même avec des photos ça n’aurait été qu’un aperçu, c’est typiquement le type d’expérience qu’il est difficile de décrire : faites le un jour dans votre vie smile.ico

Après un déjeuner sympatique, nous entamons une partie de volley-ball avec les habitants de l’île, car oui elle est habitée par des philippins qui nous accueillent bien volontiers dans leur partie. Là encore, quel moment ! D’autres joueurs se joignent peu à peu à nous, les enfants du villages viennent nous regarder jouer, rigolent quand la balle se sauve, vraiment une bonne ambiance et un excellent souvenir.


Malheureusement, j’ai mon avion à 17h15 et il ne faut pas partir trop tard. Après un retour à l’hôtel, je fais mon sac, souhaite bonne continuation à mon compagnon de voyage sur Palawan et me voilà dans l’avion pour Manille. Arf, encore des souvenirs ça ne s’arrête donc pas ! Mais bon, c’était ma dernière « grosse » excursion programmée. Il me reste 1 mois de stage, c’est donc la dernière ligne droite et certainement un des derniers billets du blog. Mais pas le dernier smile.ico yn.ico