Haaa, enfin ! Les voilà, les fameuses photos de la première plage philippaine foulée par le Rochelais Philippin ! Et croyez moi vous n’allez pas être déçus !

Mais avant d’attaquer le coeur, parlons de l’enrobage, de l’effort parfois insoutenable tungue.ico  qu’il a fallu faire pour y arriver … à cette plage de palmier blanc et ombragée par de magnifiques sables (ou l’inverse, désolé il est tard cheerful.ico ).

Lever 8h20 le samedi, départ de la maison à 9h30 et direction Metropolis Bus Station ! Le point de départ des trajets en bus; j’y vais en jeepney, une sorte de mini-bus où l’on rentre par l’arrière. L’intérieur est tout rembourré (le plafond en particulier), car oui c’est très bas et il n’est pas rare de se cogner la tête en rentrant ou pendant le trajet. Pour info, les courses en jeepney coûtent 7 pesos (1€ = 60 pesos); bref les yeux de la tête. Et comme le Rochelais Philippin ne recule devant rien, voici la première vidéo publiée sur le blog; l’arrivée à Metropolis en jeepney… et encore vous n’avez pas l’odeur des gaz d’échappement… un régal !

Ensuite départ en bus pour Batangas Pier ! Durée du trajet : 2h30, tarif 138 pesos. Le bus est climatisé, le trajet sans arrêt, bref ça trace et c’est agréable. Arrivée à Batangas aux alentour de 12h15. Un peu avant l’arrivée, un « rabatteur » pour une compagnie de bateau m’a repéré dans le bus et me présente les horaires des bateaux, dès la sortie du bus il me demande de le suivre et m’emmène droit au guichet où j’achète l’aller/retour pour White Beach, une des plages de Puerto Galera. J’attends 1h20 dans la bangka (bateau traditionnel philippin dans la forme) le temps qu’elle se remplisse… super ! En plus le pilote mettait sa musique (de guignolos) à fond dans le bateau pour nous en faire profiter… Bref ! à 13h40 nous partons du port, direction la playa ! bravo.ico

Accostage directement sur la plage, où je me fais directement harponner par quelqu’un me demandant si je cherche un hotel… yes, but not too expensive… et aller c’est partit; en 10mn j’ai ma chambre à 1500 pesos la nuit. Ensuite, direction la plage avec mon maillot et ma serviette cool.ico ! elle est bordée de multiples shops (la plage pas la serviette shower.ico ), bars, « restaurants » et autres vendeurs ambulants; bref le coin touristique par excellence. Certes c’est sympatique, mais pas lorsqu’on recherche la plage philippaine tranquille avec les palmiers… bref je vais quand même à une extrêmité de la plage, proche d’une falaise recouverte de verdure, plutôt joli. J’y pose ma serviette et y reste 1 à 2h avant d’aller visiter un peu plus le coin.

Et à l’autre extrêmité de la plage, je vois des rochers et quelques personnes qui les escaladent pour se frayer un chemin;   idee.ico  je les suis ! Et là mes amis … w00t.ico  superbe, magnifique… à l’opposé de la plage hyper touristique dont j’arrivais : une petite plage privée (avec gros hôtel typé luxe), bordée de quelques bungalos et palmiers… une merveille.  Je l’ai trouvé ma plage philippaine tranquille embrasse.ico . Il est environ 18h, il commence à faire nuit, je fais la rencontre de philippins qui viennent en vacances pour 2 nuits à Puerto Galera, très sympas, on discute en longeant la plage, puis une autre. Je me balade dans une carte postale et en plus je pratique mon anglais… que demande le peuple ?!   happy.ico  C’est décidé le lendemain je viendrai là ! C’est trop superbe !

Le temps pour moi de prendre le chemin des rochers en sens inverses, et me revoilà à White Beach, la plage publique touristique. Mais entre temps, l’ambiance s’est réchauffée, y a un concert, les bars ont mis en marche les spots et les lasers : welcome to Ibiza version Philippine ! slip1.ico

Très bon concert au passage ! Après le concert, je fais un dernier tour de ronde et hop, au dodo !

Voilà pour cette première partie de mon WE, je sais c’est moche de vous lacher là de dessus, mais promis, dès demain vous aurez la suite de ce WE à Puerto Galera ! Le meilleur est à venir. yn.ico